La recette du Nasi Goreng

Pour vous lectrices et lecteurs amateurs de gastronomie authentique, je vous propose la fameuse recette du Nasi Goreng au poulet (ayam), tel que vous pouvez le déguster dans tous les warungs de l’Île des Dieux.

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 2 blancs de poulet
  • 300g de crevettes crues décortiquées
  • 750g de riz thaï froid (cuit au cuiseur à riz si possible)
  • 1 cuillère à café de sambal oelek (purée de piment)
  • 1 cuillère à café gingembre en poudre
  • 4 oignons nouveaux émincés
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cuillères à soupe de sauce Soja et 2 de sauce Soja épaisse
  • 4 œufs
  • 1 cuillère à café d’huile de sésame
  • Un peu d’huile pour la cuisson

Préparation de la recette

  • Coupez le poulet en dés. Faites chauffer un peu d’huile dans un wok ou une sauteuse. Ajoutez le sambal (le piment), les gousses d’ail pressées, l’huile de sésame et le gingembre. Enfin, ajoutez le poulet et les crevettes. Faites colorer la viande à feu vif.
  • Ajoutez le riz et les oignons. Faites revenir 5 minutes pour que le riz soit bien chaud. Mélangez les sauces dans un bol et versez les dans le wok puis remuez.
  • Dressez les assiettes, faites frire les oeufs et placez les au dessus.

Teh manis dinginServez votre Nasi goreng chaud et régalez-vous ! Pour vous rafraîchir les papilles, vous pouvez savourer votre plat avec un délicieux Teh manis dingin (thé sucré froid).

Selamat makan ! *

* Bon appétit !

Gourmandises et plaisir des papilles à Bali

Les gourmandes et les gourmands se régaleront à Bali ! Voici une petite liste de quelques-uns des desserts que vous trouverez dans les warungs balinais, chez l’habitant et dans plusieurs restaurants de l’île. La plupart sont à base de riz, de riz noir, de sucre de palme ou de Pandanus, une plante tropicale dont on utilise la feuille pour obtenir la couleur verte. La plupart des dessert sont cuits à la vapeur ou frits dans un bain d’huile… C’est très bon et juste un peu calorique 😉

Le Jajan Bantal

Jajan Bantal dessert balinais

Préparé à base de nasi putih (riz blanc gluant) avec de la noix de coco et du sucre, le Jajan Bantal est enveloppé dans une feuille de cocotier puis cuit à la vapeur. On en trouve beaucoup lors des cérémonies dans les paniers et les offrandes. Un régal pour vos papilles !

Black rice pudding (Bubuh Injin)

Mon coup de cœur ! À Ubud au Wayan’s Café, à Selang au restaurant du Good Karma ou à Yeh Pulu chez Kadek Harmini, vous trouverez toujours un Black rice pudding ou porridge dans les warungs et restaurants de Bali. Composé de riz noir gluant mélangé à du lait de coco et du sucre de palme. Le dessert est souvent servi chaud mais on peut aussi le consommer froid, accompagné de fruits frais, comme de la goyave, de la papaye, des tranches d’ananas ou de pastèque.

Pisang goreng (bananes frites)

Kadek prépare le pisang goreng

Ce dessert ressemble à nos beignets de bananes et vous pouvez aussi demander des nanas goreng (ananas frit). La banane est coupée en fines tranches, plongée dans une pâte à crêpes épaisse puis frite dans l’huile. Vous pouvez ajouter du sucre de palme, de la noix de coco râpée ou une larme de madu (miel).

Dadar Gulung

Les Dadar Gulung sont de petites crêpes colorées au Pandanus, roulées avec une farce de noix de coco râpée et de sucre de palme. Consultez cette page pour connaître la recette de mon second dessert balinais préféré !

Le Lak-Lak

Le dessert préférée des balinais. Vous en trouverez partout, sur les marchés, dans les warungs, les restaurants et même chez l’habitant. C’est à Sidemen que nous avons goûté la première fois les Lak-Lak, de petites crêpes de riz servies avec du sucre de palme, de la noix de coco râpée fraîche, du miel et parfois quelques fruits comme des bananes par exemple ! Des bananes il faut avouer qu’il y en a partout, c’est un fruit que vous mangerez souvent à Bali. Parfois, le lak-lak peut être accompagné de riz noir chaud ou d’une crème de Pandanus.

Selamat menikmati ! *

Petit lexique culinaire

Le Pandanus

Pandanus Bali

Cette plante verte locale est utilisée dans la cuisine Indonésienne pour son colorant naturel vert anis. On en retrouve surtout dans les gâteaux, les desserts et les crêpes mais sachez que les Indonésiennes s’en servent également comme savon pour les pieds !

Le sucre de palme

Contrairement au palmier à huile (produisant de l’huile de palme), le palmier aren avec lequel on fait le sucre de palme n’utilise que très peu d’eau et de sels minéraux sur les terres où il est cultivé. Son aliment préféré c’est le soleil ! Ainsi, lorsque vous mangez des Dadar Gulung, vous mangez du soleil !

* S’il vous plaît, régalez-vous !

La recette du Dadar Gulung

Les Dadar Gulung (appelées aussi Coconut Pancake ou Crêpes à la noix de coco) sont de petites crêpes colorées au Pandan, roulées avec une farce de noix de coco râpée et de sucre de palme. Accompagné d’un délicieux jus de fruits frais, vous ne ferez qu’une bouchée de ce dessert Indonésien !

Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 10 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes)

Pour la pâte à crêpes :

  • 250 g de farine de riz (ou de farine de blé)
  • 10 cl d’eau
  • 25 cl de lait de coco
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de feuille de pandanus (épiceries asiatiques) ou du colorant alimentaire vert.

Pour la garniture :

  • 100 g de sucre de palme (ou sucre roux)
  • 200 g de noix de coco râpée
  • 10 cl d’eau

Préparation de la recette :

  • Mélanger l’eau, le lait de coco, la farine, l’oeuf et l’extrait de pandanus pour préparer la pâte à crêpes.
  • Dans une poêle, faire revenir le sucre et l’eau, puis ajouter la noix de coco râpée et mélangez jusqu’à évaporation de l’eau.
  • Faites cuire les crêpes en les retournant à mi-cuisson.
  • Posez un peu de mélange à la noix de coco dans la crêpe puis pliez-la en utilisant la même technique que pour un nem ou un rouleau de printemps.

C’est prêt, vous n’avez plus qu’à vous régaler. Selamat makan !*

* Bon appétit !

Saveurs épicées de l’Indonésie

La cuisine Indonésienne est l’une des plus riche et colorée dans le Monde, pleine de saveurs intenses. Un grand nombre de cuisines régionales existent, souvent basées sur la culture autochtone et les influences étrangères. L’Indonésie compte environ 5 350 recettes traditionnelles, de quoi ravir tous les appétits !

Le gado-gado balinais
Préparation du Gado-gado (extra pedas !)

« Rempah » est le mot Indonésien pour désigner les épices et « Sambal » pour les piments. Connue à travers le monde comme « l’île aux épices », Maluku a contribué à l’introduction des épices indigènes à travers la cuisine du monde entier. Tandis que la noix de muscade, le clou de girofle, les feuilles de Pandanus, le kluwek ou la galanga sont originaires d’Indonésie, le poivre noir, le curcuma, la citronnelle, la cannelle, les échalotes, la coriandre et le tamarin proviennent vraisemblablement d’Inde. Le gingembre, les oignons verts et l’ail ont quant à eux été introduits dans les temps anciens depuis la Chine.

Suka pedas ! *

Panier d'épices Indonésiennes
À Bali, vous trouverez toutes les épices de l’Inde et d’Asie

La cuisine balinaise est connue pour sa combinaison délibérée de saveurs épicées (aigre, douce, chaude) et de textures (humide, épaisse, sirupeuse ou dure) offrant un contraste étonnant dans les plats culinaires.

En Indonésie, les mets savoureux à base de citronnelle, de cardamome, de piments, de tamarin et de curcuma créent des thèmes gastronomiques originaux. Il n’est pas rare que le vinaigre soit aussi ajouté au sucre de palme pour produire le fameux « kecap manis », un jus aigre-doux de couleur brune qui agrémentera votre nasi putih (riz blanc).

Épices, thé et fleurs séchées
Épices, thé et fleurs séchées.

Le Safran indonésien, couramment appelé « kunyit » par les locaux, est utilisé pour colorer de jaune les plats à base de riz, tout en lui conférant un arôme épicé. Le Terasi, une pâte de crevettes à l’arôme puissant est souvent utilisée en petites quantités dans les sauces. Dans le gado-gado comme dans de nombreux plats typiques balinais, les piments (verts ou rouge) sont écrasés avec des échalotes et des tomates, du citron et du sel pour produire cet effet de chaleur qui vous envahit le palais à chaque bouchée !

* J’aime épicé !

Un amour de Bumbu !

Partir 6 mois, 1 an, barouder en travaillant sur place pour subvenir à ses besoins. Faire la plonge, du théâtre, cuisiner des mie, jouer de la musique, peindre sous l’eau… Certain-e-s ont fait ce choix, celui de poser son sac et de rester. C’est le cas de Sophie Kukukita qui, depuis les îles Gili nous conte son Indonésie :

Préparation du bumbu
Le secret de la réussite du bumbu réside dans sa préparation…

Si vous recherchez l’amour ou que vous souhaitez vous réconcilier avec votre chère et tendre moitié, essayez le bumbu ! À Bali comme dans le reste de l’Indonésie, les épices – dit-on – on des pouvoirs magiques. Le bumbu est un étrange assortiment d’épices et de condiments utilisée dans de nombreux plats de l’île, comme le Sayur urab par exemple.

Mais la recette dont parle Sophie ne se trouve que dans le secret des cuisines balinaises… Le bumbu blanc réconcilie les peines de cœur, le bumbu rouge est servi pour les plus passionné(e)s, le bumbu orange pour rencontrer quelqu’un et le jaune en cas d’infidélités.

Selon le problème à traiter, réduisez en fine poudre vos ingrédients dans un mortier en récitant votre demande. Écrivez votre souhait sur une feuille de bananier puis brûlez-la au dessus de votre préparation. Les épices, comme l’amour, doivent être enflammés pour révéler leur parfum ; faites revenir votre bumbu dans de l’huile de coco puis servez-le avec de la viande, des légumes ou du poisson.

Voilà, vous savez tout de ce philtre d’amour typiquement balinais. Avec le Bumbu, faites monter la température de quelques degrés pour une vie un peu plus « spicy » !