Volcan Agung Bali

Les temps changent ?

Un paradis n’existe que dans nos songes, c’est une « île mentale » tissée des rêves qui sont les nôtres.

Nos pensées évoluent sans cesse suivant les évènements de notre époque. C’est le propre de tout homme de se transformer chaque jour en quelqu’un de meilleur, ne le pensez-vous pas ? Je m’y efforce chaque jour depuis que je suis revenu de mon voyage sur l’île des Dieux. Bien des situations du quotidien m’ont fait comprendre que Bali devait demeurer le Paradis qu’elle est. Mais comment la protéger de notre impact sitôt que nous voilà débarqués de l’avion ?

Si un tel Paradis existe, je crois qu’il est bon de le voir une fois, puis de l’oublier. Car Bali se doit de rester l’Île des Dieux. Et nous ne sommes que des hommes, non des dieux. Pis, le sacré n’a que peu de valeur pour ces touristes qui arrivent chaque matin par centaine ! Oh, comme ma pensée à changée… Moi qui me voyait vivre le reste de mes heures auprès des dieux de cette île, loin, très loin de notre monde mercantile exacerbant.

Mais aujourd’hui, je prends conscience. Il importe moins le lieu où nous vivons que ce que nous y faisons. Une fleur au bord d’une route aura la même vie épanouissante que sa sœur plantée dans un pré verdoyant, vous ne croyez pas ? Suis-je fou de croire en l’espérance de la survie de notre belle planète ? Ais-je le droit, alors, de prendre ce Boeing qui brûlera sur des dizaines de milliers de kilomètres son kérosène, traçant dans le ciel bleu un sillage mortel ? Tout cela pour quoi ? Mon plaisir ? Ma satisfaction personnelle ? Il est clair que non !

Voir Bali. Voir Bali et ne plus y revenir, telle est à mon sens la vérité qui préservera à jamais ce lieu de paix et de félicité. Vous l’avez donc compris : je ne retournerai pas à Bali pour mon seul bien-être, fut-elle une île paradisiaque. Si je reviens un jour dans l’Île des Dieux ce sera pour y construire quelque chose, pour échanger d’avantage encore avec ce peuple paisible. C’est la condition de mon retour.

À ceux qui partent pour la première fois, je dis : « bon voyage. » Aux autres, prenez attention de préserver ce lieu, car il est un paradis sur la Terre.

Une réflexion au sujet de « Les temps changent ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *